La Recherche Thermale et Arthrose du Genou

En 2015 La station thermale de Royat a participé au lancement d’une étude pilote GEET One

Le Service de Recherche de l'Etablissement Thermal en collaboration avec le CHU de Clermont Ferrand a lancé une étude pilote sur la gonarthrose qui s'est déroulée jusqu'à fin Octobre 2015.

Responsable de l’étude Pr. Emmanuel Coudeyre – CHR Nord Cébazat (63118)

Quel est le but de cette étude ?

Démontrer l'effet synergique  des cures thermales associées à un programme d’éducation thérapeutique

    Tester la capacité au changement vis-à-vis du niveau d’activité physique :

          - Contrôle T0, fin de cure et 3 mois

          - Education à l’exercice = 5 séances

    3 Stations thermales participent : Royat, Le Mont Dore et Bourbon Lancy

Quels sont les objectifs ?

Rechercher une véritable modification du mode de vie des patients en particulier en ce qui concerne la pratique d’une activité physique ou la réduction pondérale.

L'évolution sera évaluée à partir :

  • Du sentiment d’efficacité personnelle dans la maladie (Douleur, fonction et autres symptômes)
  • De la perception de l’activité physique
  • De la douleur et de la fonction
  • De l’anxiété
  • Du diagnostic de sarcopénie

 

Qu’est-ce que l'arthrose ?

L’arthrose se traduit par une destruction du cartilage situé au niveau des extrémités osseuses formant l’articulation. Elle peut toucher toutes les articulations. Les localisations les plus fréquentes sont les mains, la colonne vertébrale, les genoux et les hanches. Chez une même personne, il existe des localisations multiples.

 Près de 40% des plus de 65 ans sont porteurs d’arthrose symptomatique.

La gonarthrose contribue largement à l’incapacité fonctionnelle et à la perte d’autonomie en particulier de leur marche. En effet, c’est une pathologie chronique dégénérative conduisant à des déficiences de force musculaire, de mobilité, d’équilibre et à un déconditionnement cardiorespiratoire.

Elle contribue largement à l’incapacité fonctionnelle et à la perte d’autonomie des sujets âgés.

La prévalence augmente en fonction :

  • Du sexe (Femme > Homme)
  • De l’articulation concernée (le genou, la hanche et la main sont les plus affectés).

 

Deux types d’arthrose du genou :

  • L'arthrose fémoro-tibiale est la plus courante des arthroses du genou. Elle est due à une déviation de l'axe mécanique de la jambe.
  • L'arthrose fémoro-patellaire est moins fréquente. Elle concerne des personnes plus jeunes, suite à un traumatisme ayant endommagé le cartilage ou à une instabilité de la rotule (malformation osseuse ou déséquilibre musculaire). Cette arthrose est souvent associée à une arthrose fémoro-tibiale.

 

Quelques chiffres :

  • L'arthrose du genou est trois fois plus fréquente que l'arthrose de la hanche (coxarthrose).
  • Dans 45 à 50 % des cas, il existe une atteinte fémoro-tibiale, le compartiment fémoro-tibial interne étant plus souvent atteint que le compartiment externe.
  • Dans 35 % des cas, elle concerne l’articulation fémoro-patellaire entre le fémur et la rotule.
  • Dans 15 à 20 % des cas, les deux localisations sont associées